Psychologue.fr – Thérapie & psychologue en ligne

Top 7 des causes de la dépendance affective (+ Solutions)

Même si le terme “être accro” est aujourd’hui passé dans le langage commun et est utilisé de tous, en particulier des ados, il cache en réalité, dans sa forme la plus extrême, la dépendance affective, une addiction émotionnelle qui peut avoir de lourdes conséquences. La dépendance affective est un état émotionnel où une personne éprouve un besoin excessif d’attention et d’affection de la part des autres. Cette situation peut être problématique car elle va entraîner une relation déséquilibrée et une souffrance psychique. Les causes de la dépendance affective sont généralement multiples, allant du manque d’estime de soi à la peur de l’abandon. Cependant, il existe des solutions pour la dépasser.

Dans cet article, nous allons explorer les causes de la dépendance émotionnelle ainsi que les solutions pour aider les personnes qui en souffrent à surmonter ce comportement et à vivre des relations saines et équilibrées.

Pourquoi devient-on accro à quelqu’un ?

Il existe plusieurs causes à une addiction affective et relationnelle : elles seront développées un peu plus loin. Toutefois, il est d’ores et déjà possible d’en évoquer certaines origines. Lorsque nous sommes attirés par quelqu’un, notre cerveau libère des composants chimiques comme la dopamine et l’ocytocine, qui vont créer une sensation de bien-être, de plaisir voire d’amour. Cette chimie peut être addictive, créant ainsi une situation de dépendance émotionnelle à la personne qui les provoque. Le principe est le même dans tous les processus de dépendance comme l’addiction à l’alcool, aux drogues ou au jeu par exemple.

La sécurité émotionnelle peut aussi pousser à devenir addict à l’autre. En effet, si la personne à laquelle nous sommes accro nous apporte un sentiment de sécurité et de confort émotionnel, cela peut renforcer notre attachement et notre dépendance à elle. Les expériences partagées sont également un élément déclencheur : lorsque nous vivons des expériences positives avec quelqu’un, comme voyager ensemble, vivre des moments forts ou surmonter des épreuves, cela va renforcer notre lien émotionnel et notre envie d’être avec cette personne.

Enfin, les besoins personnels peuvent induire cette dépendance : parfois, nous devenons accro parce que l’autre comble un besoin que nous avons, comme le besoin d’être aimé, d’être apprécié, d’avoir de l’attention, de se sentir important ou de se sentir en sécurité.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

S’il est possible d’être accro dans la définition courante, c’est-à-dire une expression familière pour dire que l’on est amoureux, il faut cependant avoir cette prise de conscience : il est possible de basculer dans la véritable dépendance affective, qui nous prive alors de notre liberté émotionnelle. Ce sentiment inadapté peut alors entraîner des comportements possessifs et jaloux, ainsi que des sentiments de rejet et d’abandon lorsque l’autre ne répond plus à nos attentes.

Quelles sont les causes de la dépendance affective ?

Les causes à l’origine de la dépendance affective ne sont pas toujours faciles à identifier. Néanmoins, sept facteurs principaux peuvent l’expliquer : les troubles de l’attachement, la carence ou la perte affective, une estime de soi fragile, des capacités physiques ou psychiques limitées, des violences psychologiques, des abus et des traumatismes ou encore une peur de l’abandon.

Cause n° 1 : Des troubles de l’attachement

Les troubles de l’attachement sont une cause de trouble de la personnalité dépendante. Il est aujourd’hui clairement établi que la période de la petite enfance est une étape cruciale dans la vie future de l’adulte en devenir. L’enfant doit pouvoir se sentir en sécurité durant cette période, avec des parents sur lesquels il peut s’appuyer, qui sont ses modèles de fonctionnement et de développement. Lorsque ce n’est pas le cas, que les parents sont toxiques ou hyperprotecteurs, il peut se créer des carences affectives et ce que l’on appelle un trouble de l’attachement qui se caractérise par un perpétuel besoin de réassurance.

Ces troubles sont sans doute l’élément déclencheur le plus fréquent de la dépendance affective ou de relations toxiques. Ils se développent lorsque les besoins émotionnels et physiques de l’enfant ne sont pas satisfaits de manière adéquate. Cela peut conduire à des difficultés dans les relations interpersonnelles à l’âge adulte, y compris dans les relations amoureuses.

Si vous souffrez de troubles de l’attachement, vous pouvez avoir des difficultés à établir des limites saines dans votre relation, à faire confiance à votre partenaire et à communiquer vos besoins et vos sentiments de manière efficace. Ces obstacles risquent de contribuer à une addiction envers votre conjoint, car il peut alors devenir votre source principale, voire unique, de sécurité. De fait, s’il vous quitte, tout s’effondre.

À lire aussi : Attachement évitant : Guide – Définition, Signes, Causes, Solutions

Comment guérir d’un trouble de l’attachement ?

Ce désordre émotionnel doit être détecté et traité le plus vite possible afin d’obtenir des résultats optimaux. Les symptômes révélateurs d’un trouble de l’attachement sont généralement :

  1. Un refus du contact physique,
  2. Un besoin de tout contrôler,
  3. Une faible estime de soi,
  4. Un sommeil perturbé,
  5. Des changements d’humeur,
  6. Une tendance à la dépression.

Mais des solutions existent. À ce jour, l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) reste une des thérapies les plus efficaces pour guérir ce trouble de l’attachement. L’EMDR permet un traitement du traumatisme et un renforcement de la sécurité intérieure. La Haute Autorité de Santé, l’Organisation Mondiale de la Santé ou encore l’Institut national de la santé et de la recherche médicale recommandent l’utilisation de l’EMDR dans le cadre de la prise en charge d’un stress post-traumatique.

La théorie de l’attachement
John Bowlby est un psychiatre et psychanalyste britannique. Il définit en 1958 la théorie de l’attachement. Il compte 5 réponses instinctives qui contribuent au développement de l’attachement de l’enfant à ses parents lors de sa première année de vie : le besoin de sucer, d’attraper, de suivre du regard, de pleurer et de sourire. Ces travaux ont ensuite été repris par les deux Américaines Mary Ainsworth et Mary Main.

Cause n° 2 : Une perte affective

Une perte affective est parfois la cause de la dépendance émotionnelle. Lorsqu’une personne subit une perte émotionnelle significative, comme la fin d’une relation amoureuse ou un deuil, elle peut ressentir un vide émotionnel et une forte douleur qui va entraîner une dépendance émotionnelle envers son partenaire ou toute personne qui lui permet de combler ce vide. Dans certains cas, l’individu chercher à éviter cette souffrance qui lui semble insurmontable en restant dans une relation malsaine plutôt que de faire face à la perte émotionnelle et à cette blessure d’abandon.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Cependant, il est important de noter que tous ces chocs émotionnels ne conduisent pas nécessairement à une dépendance affective. Fort heureusement ! Cette dernière se produit lorsque le besoin d’attention et d’affection est excessif et que la personne qui en souffre est incapable de fonctionner de manière autonome sans son partenaire. Rappelons également que cette addiction peut avoir des répercussions négatives sur la relation elle-même, car elle peut devenir malsaine et déséquilibrée.

Comment gérer une perte affective ?

Il est parfois difficile de se relever après une perte, quelle qu’elle soit : un divorce, un décès, une rupture sentimentale, la perte de son travail… Pour vous aider à gérer ce traumatisme, apprenez à :

  • Prendre soin de vous. En effet, la perte affective peut être épuisante, physiquement et émotionnellement.
  • Vous entourer de soutien. Rencontrez les personnes qui vous soutiennent et vous comprennent. Il peut être utile de parler à ceux qui ont vécu une expérience similaire ou de rejoindre un groupe de soutien.
  • Prendre le temps de faire votre deuil. Le processus de deuil est différent pour chaque individu. Il est important de vous accorder le temps et l’espace nécessaires pour traverser cette période difficile. Soyez patient avec vous-même et acceptez que le deuil puisse prendre du temps.

Aussi, trouver un sens à votre perte peut vous aider. Pas facile nous direz-vous, c’est souvent le plus compliqué. Honorez la mémoire de la personne perdue, en vous impliquant dans une cause qui vous tient à cœur, ou en vous concentrant sur les souvenirs positifs que vous avez partagés ensemble par exemple. Également, exprimer vos émotions sans crainte, car il est normal qu’elles soient intenses comme la tristesse, la colère ou la confusion. Ne les refoulez pas, mais trouvez un moyen de les exprimer de manière saine. Vous pouvez parler à un ami ou écrire vos sentiments dans un journal.

Chercher de l’aide auprès de professionnels est souvent nécessaire. Si vous avez du mal à gérer vos émotions ou si vous éprouvez des difficultés à fonctionner dans votre vie quotidienne, une consultation chez un psychologue vous aidera à traverser cette période difficile.

Cause n° 3 : Une faible estime de soi

Un manque ou une faible estime de soi est une cause courante de la dépendance amoureuse. Il conduit souvent à un fort sentiment d’inutilité, de dévalorisation voire de repli sur soi. Lorsque vous avez une faible estime de vous-même, vous pouvez tenter de combler ce vide en cherchant l’amour et l’approbation constante de votre partenaire.

Cette quête de validation peut devenir excessive, entraînant une dépendance émotionnelle envers l’autre. Vous pouvez alors être tenté de baser toute votre vie sur le besoin de correspondre à ses attentes au point d’en oublier vos propres besoins, dans tous les domaines de la vie. En conséquence, vous avez peut-être du mal à vous sentir en sécurité sans l’aval de votre partenaire. À force, cette dépendance entraîne une dynamique malsaine dans la relation.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Comment rétablir une estime de soi défaillante ?

Restaurer son estime de soi peut être un processus difficile, mais il est possible d’y parvenir avec des efforts et un engagement personnel. Voici quelques suggestions pour vous aider à y parvenir :

  • Prenez soin de vous physiquement, émotionnellement et mentalement. Cela inclut une alimentation saine, de l’exercice régulier, un sommeil suffisant et des pratiques de gestion du stress, comme la méditation ou la relaxation.
  • Identifiez vos forces et vos compétences et développez-les. Oui, vous en avez, c’est une certitude !
  • Fixez-vous des objectifs réalisables et mesurez votre progression. Cela vous aidera à créer un sentiment de réussite et de satisfaction personnelle.
  • Évitez les comparaisons avec les autres et concentrez-vous plutôt sur votre propre progression et votre propre réussite. Vous êtes unique, c’est ce qui fait votre force.
  • Pratiquez l’autocompassion : soyez gentil et compatissant envers vous-même. Traitez-vous avec la même gentillesse et le même respect que vous accordez aux autres.
  • Cherchez de l’aide auprès d’un psychothérapeute qui vous aidera à travailler sur les causes profondes de votre faible estime personnelle et à développer des stratégies pour y remédier.

Cause n° 4 : Une réduction ou une perte de ses capacités

Un événement particulièrement traumatisant, un accident, une maladie ou un handicap à la naissance sont autant de situations pouvant entraîner une réduction, voire une perte de ses capacités physiques ou psychiques.

Dans ces cas, l’aide d’un entourage étayant devient un besoin vital et parfois même sur le long terme. Cette nécessité d’être assisté pour certains actes de la vie quotidienne va alors conduire certaines personnes à un état de dépendance physique mais affectif.

Comment rebondir après cet événement traumatique ?

Dans les cas que vous venez de voir, il est important d’établir des limites et de réaliser au maximum ce qui est dans ses capacités. En effet, le choc, la colère ou encore la frustration peuvent nous pousser à baisser les bras et à se laisser assister pour tout, tant l’envie de se battre nous a quitté ou que l’on ne voit plus de porte de sortie ni d’avenir.

Rester combatif est essentiel et, lorsque c’est réalisable, regagner son autonomie le plus rapidement possible pour sortir de la dépendance physique. Il est également nécessaire de vivre en acceptant que nos capacités soient réduites, mais que cela ne fait toutefois pas de nous une personne vulnérable et entièrement dépendante.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Le handicap n’est pas une fatalité à subir et les exemples de dépassement de soi sont présents partout autour de nous. Pensons par exemple à Frida Kahlo, Stephen Hawking, Andréa Boccelli ou encore Théo Curin. L’indépendance physique est la meilleure voie pour l’indépendance affective.

Cause n° 5 : Des violences psychologiques

Les violences psychologiques sont à ajouter aux causes de dépendance déjà nommées. Les abus émotionnels, tels que les insultes, les critiques constantes, les menaces, la manipulation et l’isolement social sont à même de détruire l’estime de soi et la confiance en soi d’une personne, la laissant vulnérable à une dépendance émotionnelle envers son partenaire.

Les victimes de violences psychologiques risquent également d’avoir peur de quitter ces personnalités toxiques ou de chercher de l’aide, car elles peuvent se sentir piégées ou impuissantes.

Comment se reconstruire après des violences psychologiques ?

Se reconstruire après avoir vécu des violences psychologiques peut être un processus complexe, mais tout à fait possible, n’en doutez pas ! Le monde qui vous entoure n’est pas votre ennemi et vous pouvez trouver la force en vous, mais également avec l’aide de tierces personnes, pour vous en sortir.

En premier lieu, il est essentiel de prendre conscience de la situation. Ce premier pas vous aidera à gravir les marches vers la guérison et la reconstruction. Apprenez à vous reconnaître à votre juste valeur, préservez votre bien-être, évitez l’isolement et n’hésitez pas de demander de l’aide autour de vous. Acceptez les mains tendues.

Un chiffre en constante hausse
Le nombre de violences conjugales augmente d’années en années. La libération de la parole est une des causes de cette augmentation certes, mais rappelons tout de même que selon les données du Service statistique du ministère de l’Intérieur (SSMSI), 208 000 victimes de ces violences étaient recensées en 2021. Toujours selon le SSMSI : « Deux tiers de ces violences sont des violences physiques, un peu moins d’un tiers sont des violences psychologiques ou verbales ». Bien évidemment, lors de violences physiques, il existe le plus souvent des violences psychologiques et verbales associées.

Cause n° 6 : Des abus sexuels ou des traumatismes

Parmi les causes des situations de dépendance affective, on retrouve couramment les abus sexuels et les traumatismes. Les victimes de ces abus et ces traumatismes peuvent souffrir de symptômes tels que l’anxiété, la dépression, le trouble de stress post-traumatique (TSPT), l’automutilation et la toxicomanie, qui vont les rendre vulnérables à la dépendance affective.

Les victimes d’abus ou les personnes souffrant d’un trauma cherchent parfois à éviter la douleur et l’anxiété associées à leurs symptômes en obtenant de l’affection et une validation émotionnelle auprès de leur partenaire ou d’autres personnes. Notons que la dépendance due à ces causes particulières peut être difficile à surmonter, car ces expériences ont souvent un impact profond et durable sur la santé mentale et émotionnelle.

Comment surmonter des abus sexuels ou des traumatismes ?

Pour surmonter les traumatismes vécus, il est important d’en parler à quelqu’un en qui vous avez confiance. Cela peut être un ami, un membre de la famille, un psychologue ou une ligne d’écoute téléphonique spécialisée dans les traumatismes. Il y a toujours une personne prête à vous écouter, vous comprendre, sans jugement. Vous pouvez chercher de l’aide auprès de professionnels de santé. Ils sont formés pour vous aider et vous prêteront une oreille attentive afin de vous aider à surmonter les effets émotionnels et physiques des traumatismes et à trouver des stratégies pour avancer,

Prenez soin de vous, de votre corps et de votre esprit. Essayez de manger sainement, de faire de l’exercice régulièrement et de dormir suffisamment. Vous pouvez également pratiquer des techniques de relaxation telles que la méditation ou la respiration profonde. Aussi, apprenez à vous pardonner : il est important de se rappeler que les abus sexuels et les traumatismes ne sont pas de votre faute. Apprenez à vous défaire de toute la culpabilité que vous pourriez ressentir et concentrez-vous sur la guérison.

Évitez les déclencheurs de résurgences traumatiques. Par exemple, n’allez pas dans certains endroits, limitez la fréquentation de certaines personnes et pratiquez des techniques de relaxation pour gérer les émotions qui peuvent surgir.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Cause n° 7 : Une peur de l’abandon

La peur de l’abandon est fréquente chez les personnes dépendantes affectives. Leur peur intense d’être abandonnées peut les pousser à rechercher de manière obsessionnelle une relation amoureuse ou une amitié étroite pour éviter de se sentir seules. Cette peur est souvent le résultat d’une expérience passée de perte ou d’abandon, ou d’une carence émotionnelle dans l’enfance.

Les personnes qui souffrent de cette peur de l’abandon vont avoir du mal à établir des limites claires dans leurs relations, ce qui peut conduire à une dépendance envers leur partenaire ou ami. Elles auront aussi du mal à se séparer de leurs relations malsaines, même si elles sont conscientes qu’elles sont toxiques.

Comment gérer sa peur de l’abandon ?

Si vous souffrez d’une peur de l’abandon, voici quelques conseils pour apprendre à la gérer :

  • Identifiez les causes de votre peur : essayez de reconnaître les événements ou les expériences passées qui ont pu déclencher votre peur de l’abandon. En comprenant mieux les origines de votre peur, vous pourrez commencer à travailler dessus,
  • Remettez en question vos pensées négatives : la peur de l’abandon peut être alimentée par des pensées négatives et des scénarios catastrophes. Apprenez à les remettre en question et à les remplacer par des pensées plus positives et plus réalistes,
  • Travailler sur l’estime de soi. En apprenant à vous aimer et à vous accepter, vous pouvez réduire votre dépendance aux autres pour obtenir de l’approbation et de l’amour,
  • Cherchez du soutien et trouvez des personnes en qui vous avez confiance et avec qui vous pouvez parler de vos peurs. Cela peut être un ami proche, votre médecin traitant, un membre de la famille ou un professionnel de santé,
  • Pratiquez la pleine conscience peut vous aider à réduire l’anxiété et à rester présent dans le moment présent plutôt que de vous inquiéter pour l’avenir,
  • Apprenez à être seul, à entretenir des moments de solitude. Cela implique de prendre du temps pour vous et de pratiquer des activités seul : sortez, allez au cinéma, au restaurant, au musée, faites du sport. Ces moments positifs réalisés en solitaire vous montreront qu’il est possible de prendre du plaisir, même sans être accompagné.
Les 3 thérapies à retenir pour vaincre la dépendance affective

Utilisées seules ou combinées, il existe 3 types de thérapies particulièrement recommandées pour apaiser la souffrance due à la dépendance affective et s’en sortir :

  1. La TCC (thérapie cognitivo-comportementale) qui a pour objectif de faire gagner en autonomie affective et retrouver des relations épanouies. Elle passe par la compréhension de nos schémas comportementaux et l’affirmation de soi.
  2. La TIP (thérapie interpersonnelle) : cette théorie brève nécessite généralement une quinzaine de séances et s’intéresse davantage à la dynamique des liens qu’à l’origine de la dépendance.
  3. La thérapie psychodynamique possède, elle, une approche très psychanalytique et part du postulat que les comportements reposent en grande partie sur des conflits internes inconscients.

Qui sont ceux attirés par les dépendants affectifs ?

Nous pourrions penser de prime abord que n’importe qui peut être attiré par une personne dépendante affective. C’est vrai, mais pas entièrement. En effet, ce sont souvent les individus qui ont un désir profond d’être aimés et appréciés qui sont séduits par ces dépendants affectifs.

Ils ont des caractéristiques communes, comme le désir de prendre soin des autres ou de se sentir utiles. Ils peuvent également avoir des problèmes de co-dépendance ou des schémas de comportement qui les conduisent à rechercher des relations malsaines.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Il est important d’ajouter que toutes les personnes attirées par les dépendants affectifs ne sont pas nécessairement conscientes de leur désir de prendre soin des autres ou de leur propre schéma de comportement. Enfin, d es personnes malveillantes ou manipulatrices comme les pervers narcissiques profiteront des carences affectives des dépendants émotionnels pour les mettre sous leur emprise et les empêcher de les quitter.

À lire aussi : Déstabiliser un Pervers Narcissique : Voici 9 phrases très efficaces

Que faut-il retenir sur les causes de la dépendance émotionnelle ?

En conclusion, la dépendance affective est un problème complexe qui peut avoir des conséquences néfastes sur votre bien-être émotionnel et vos relations interpersonnelles. Cet article en a exploré les diverses causes, notamment le manque d’estime de soi, les troubles de l’attachement, les pertes affectives, les violences psychologiques, les abus sexuels et les traumatismes, ainsi que la peur de l’abandon.

Il est essentiel de reconnaître que la situation de dépendance affective est souvent le résultat de multiples facteurs qui différent d’une personne à l’autre. Cependant, en comprenant les causes potentielles, il devient possible de prendre des mesures pour remédier à ce problème.

La dépendance affective, un trouble multifactoriel

Des solutions existent pour guérir la dépendance et impliquent souvent un travail sur soi, notamment en développant une estime de soi saine, en se soignant des traumatismes et des blessures émotionnelles, en cherchant un soutien professionnel, si nécessaire, et en apprenant à établir des relations saines.

Il est important de souligner que le chemin vers la guérison et l’autonomie émotionnelle peut être long et nécessiter des efforts constants. Cependant, en faisant face aux causes profondes de la dépendance affective et avec de la patience, de la persévérance et en se donnant les moyens de grandir personnellement, il est possible de se libérer de la dépendance affective et de vivre des relations épanouissantes et équilibrées.

Votre thérapie à 39€ par semaine

Échangez tous les jours avec un psychologue spécialisé, sans rendez-vous.

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne