Psychologue.fr – Thérapie & psychologue en ligne

9 conseils pour réussir à sortir définitivement d’une relation toxique

Même pour les plus casaniers et les plus introvertis d’entre nous les relations humaines ont une importance majeure. Entre échanges, écoute et découverte nous permettant de progresser sur plusieurs aspects, elles constituent le socle de notre vie. Cependant, les rapports que nous entretenons ne sont pas toujours salutaires.

Certains peuvent nous épuiser, nous vider de toute notre énergie ou nous rendre tristes et en manque de confiance. C’est ce que nous qualifions généralement de relation toxique : un rapport dysfonctionnel suscitant chez l’une ou les deux personnes de la détresse ou de la souffrance. Ce type de relation s’exprime souvent par un mal-être, une communication inadaptée, une forte dépendance, une angoisse puissante et des sentiments de doute ou de colère.

Qu’elle se manifeste dans un cadre amical, amoureux ou professionnel, il est primordial de s’en sortir, car la relation toxique peut être très destructrice. L’emprise quotidienne d’une personne manipulatrice ou d’un pervers narcissique vous atteint de manière significative, mais peut également affecter votre entourage.

La relation en elle-même aura alors des conséquences délétères sur l’épanouissement de tous vos rapports. Les retombées peuvent même aller jusqu’à provoquer des troubles des conduites alimentaires comme l’hyperphagie. De plus, vous ne pourrez grandir et évoluer tant que vous vous sentirez manipulé et tiraillé. Mais comment sortir pour de bon d’une relation toxique ? Découvrez les 9 conseils de nos experts.

Pourquoi vous n’arrivez pas à quitter une relation toxique (en amour, au travail, en famille…) ?

L’emprise est la raison principale qui empêche de quitter une relation dite toxique. “Pourquoi tu restes dans cette relation ?”, “Crois-moi, vaut mieux être seul que mal accompagné » : n’avez-vous jamais entendu ce genre de questions ou de remarques (un tant soit peu culpabilisantes) lorsque vous parlez de votre relation toxique ?

Certains ne le comprennent pas, mais malgré les conséquences dramatiques que vous subissez, il est souvent difficile d’agir face à une relation toxique, que ce soit en couple, au travail, en famille ou en amitié… Cela est principalement dû à l’effet d’emprise. En réalité, afin de préserver la mainmise sur sa victime, la personne nocive lui fait croire qu’elle lui est indispensable. La manipulation est si intense que vous êtes amené à penser que votre existence est réduite à rien sans cette personne.

Aussi, pour supporter la souffrance, votre esprit vous fera croire que les violences que vous subissez, quelles que soient leurs formes (verbales, économiques, psychologiques, physiques, sexuelles), sont excusables ou dérisoires. Parfois, vous penserez même que vous en êtes responsables. Accompagnant ces sentiments d’emprise, le chantage émotionnel ainsi que les menaces font également partie intégrante de cette relation néfaste.

Ces mécanismes et ces épreuves font qu’il est souvent très difficile de mettre fin à une relation toxique. D’autant que, la plupart du temps, les phases de violence sont entrecoupées par des phases de réconciliation. La personne abusive s’excuse et vous promet alors qu’elle changera. Connaissant exactement vos faiblesses ainsi que vos éléments déclencheurs, elle les utilisera et redoublera d’efforts pour vous donner l’attention que vous réclamez sur le moment, renforçant l’emprise durant ce moment de répit que vous pensez sincère et durable.

En outre, comme dans toutes les relations, l’éloignement et la rupture sont souvent pénibles. Cette situation engendre des sentiments de nostalgie, d’échec et une dose d’angoisse liés au fait de devoir tout reconstruire, ce qui rend difficile la séparation.

Dois-je rester ou m’en aller ?
Il s’agit sans doute de la question existentielle de toute personne au cœur d’une relation dysfonctionnelle. Rester, mais avec de nouvelles bases, peut être une bonne alternative à condition que l’aspiration au renouveau soit partagée et que chacun soit ouvert à la communication. Par contre, si vous êtes le seul à ressentir ce désir de changement, les efforts ne se feront qu’à sens unique et quitter la relation reste la meilleure des solutions.

9 conseils pour mettre fin aux relations toxiques pour de bon

Bien que cela ne soit pas une chose aisée, il est crucial de trouver un moyen de mettre fin à une relation toxique pour ne pas aggraver les dégâts déjà causés par celle-ci. La prise de conscience est la première étape vers la libération. Outre cette prise de conscience personnelle, voici nos 9 conseils pour vous aider à vous éloigner d’une personne toxique.

Conseil n° 1 : Identifier les éléments déclencheurs pour ne plus être sous emprise

En identifiant ce qui a provoqué l’emprise ainsi que les éléments déclencheurs rattachés, vous comprendrez mieux ce qui vous retient dans la relation à l’autre et serez plus à même de vous en libérer. Une relation malsaine et nocive repose bien souvent sur la manipulation et l’emprise. Pour pouvoir vous manipuler et garder son emprise sur vous, la personne toxique doit avoir constaté vos faiblesses. S’agit-il d’une peur, de blessures anciennes dont vous n’avez pas encore guéri ou tout simplement d’un manque affectif évident dans votre vie ?

Il est possible que cette personne toxique ou ce manipulateur vous tienne sous son joug parce que vous avez peur de l’abandon et de vous retrouver seul avec votre propre personne. Dans ce cas, l’autre vous fait croire que la solitude vous sera fatale et que vous ne retrouverez plus jamais de partenaires/collègues/compagnons (selon votre situation) si vous le quittez.

Le manque de confiance est étroitement lié à cette forme d’emprise. Parfois, l’élément déclencheur peut également être de nature financière. Si vous dépendez économiquement d’une personne toxique, elle vous manipulera de sorte à vous faire croire que vous ne vous en sortirez jamais sans elle.

Conseil n° 2 : Communiquer de façon ouverte et honnête

Le manque de communication est très courant dans les relations toxiques. Ainsi, dans un rapport dysfonctionnel, il arrive qu’une discussion sincère permette d’apaiser la toxicité. En effet, en ouvrant le dialogue de façon honnête avec l’autre, vous pouvez aborder toutes les lacunes de la relation : blocages, doutes, besoins ou attentes…

Que ce soit pour arranger les choses ou quitter la relation conflictuelle pour de bon, une discussion sincère vous permet également de partager vos ressentis pour que la personne puisse en faire un bilan personnel et (éventuellement) évoluer. Qui plus est, le simple fait de pouvoir extérioriser ses sentiments constitue un grand pas vers le chemin de la guérison et les retrouvailles avec soi.

Néanmoins, dans les relations toxiques les plus graves et dangereuses, la communication peut être tellement dysfonctionnelle que le dialogue n’est plus possible : dans ce cas il est important d’imposer des limites et de ne plus justifier la toxicité de l’autre.

Mauvaise communication ou manque de communication ?
Dans tous les domaines, la communication constitue un besoin fondamental de l’être humain pour réussir à entretenir ses relations. Pourtant, toutes les formes de communication ne sont pas toujours idéales. Certaines conduisent aussi à une destruction des rapports. Pour mener à une compréhension mutuelle et donc une amélioration de la situation, il faut comprendre que communiquer ne revient pas uniquement à parler : l’écoute de l’autre est essentielle.

Conseil n° 3 : Ne plus justifier le comportement toxique de l’autre

En règle générale, un manipulateur toxique abandonne difficilement ses comportements nocifs, car quelque chose les justifie. En effet, derrière chaque comportement, il y a des pensées, des croyances ou des émotions qui les animent. Il peut s’agir d’anciens traumatismes, de carapaces créées suite à une déception, de besoins non comblés, de croyances tirées du modèle donné par les parents, etc. Tout cela rend la prise de conscience et le changement plus compliqués.

Plus encore, vous avez peut-être tendance à minimiser les actions déplacées que vous subissez, surtout dans une relation qui vous est chère, une relation de couple, par exemple. Pourtant, en lui trouvant à chaque fois des excuses, vous nourrissez davantage la toxicité de la personne en face de vous. Sachant que le sentiment de culpabilité est quasiment automatique chez les personnes victimes d’une situation toxique, elles disculpent le comportement malsain de l’autre en se disant qu’elles l’ont mérité, que c’est en fait de leur faute.

En arrêtant de défendre les attitudes nocives de votre partenaire (ou parent, ami, collègue…) vous travaillez sur votre prise de conscience de la situation et vous permettez à votre relation d’être plus équilibrée et plus juste. Par ailleurs, vous vous donnez également la chance de vous déculpabiliser des actes malsains opérés envers vous.

Conseil n° 4 : Définir ses limites, notamment en couple

Il faut savoir que chaque personne a ses limites. Ce qui est tolérable pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Dans tous les rapports que vous entretenez, qu’ils soient sains ou non, vous devez imposer vos propres limites pour pouvoir protéger votre identité. Ne laissez pas votre partenaire toxique vous imposer ses lignes de conduite ou ce que lui juge supportable à son sens.

N’en déplaise à qui que ce soit, rappelez-vous que vous êtes une personne libre et seul responsable de votre propre bien-être. De cette manière, vous défendez votre propre espace physique et émotionnel tout en faisant entendre vos besoins à l’autre. Mais quelles sont vos limites ? Selon le cadre de la relation (amoureux, amical, familial ou professionnel), les limites peuvent prendre plusieurs formes :

  • Limites mentales : elles vous permettent de respecter et de faire respecter aux autres vos croyances, vos valeurs et vos idéologies.
  • Limites émotionnelles : lignes directrices qui déterminent la manière dont vous souhaitez être traité et traiter les autres.
  • Limites physiques : le seuil de tolérance concernant votre espace personnel et vos besoins physiques.
  • Limites matérielles : la frontière à ne pas dépasser concernant vos biens matériels.

Conseil n° 5 : Apprendre à redevenir soi-même

Dans l’optique de vouloir maintenir la relation, les victimes ont souvent tendance à se moduler une nouvelle personnalité, qui correspondrait plus aux attentes et aux exigences de l’autre. À trop vouloir plaire, vous vous sentirez obligé de faire des choses allant à l’encontre de votre fonctionnement naturel. Ainsi, au fil du temps, vous perdrez petit à petit votre propre identité. Sans le savoir, cela vous rendra extrêmement malheureux, car vous agirez uniquement selon les désirs de la personne abusive.

Alors, pour en finir avec ce type d’attachement nuisible, nous vous conseillons de travailler sur vous-même. Vous êtes votre premier et votre meilleur partenaire. Réapprenez à vous connaître en passant du temps seul et en vous questionnant sur ce que vous aimez vraiment au fond de vous sans penser à autrui. Commencez par de petits exercices simples : choisissez le restaurant que vous aimez le plus, portez la tenue qui vous plaît sans penser au jugement de l’autre. Donnez-vous la possibilité de faire les choses à votre façon sans aucune contrainte ou obligation.

L’assertivité pour lutter contre une relation toxique
La peur de déplaire ou d’être rejeté pousse facilement les personnes sous l’emprise d’une personnalité toxique. Pour éviter ce schéma, développer son assertivité est la meilleure chose à faire. L’assertivité vous permet de vous exprimer et de vous affirmer tout en gardant une bienveillance factuelle même dans des situations conflictuelles. Pour ce faire, entraînez-vous à dire “Je” et à dire “Non”. Ensuite, développez votre niveau de compréhension et d’écoute, et enfin, apprenez à exprimer clairement vos opinions et attentes.

Conseil n° 6 : Booster la confiance en soi pour éviter les relations d’emprise émotionnelle

En côtoyant une personne qui vous rabaisse, qui vous juge et qui vous manque de respect pendant un certain temps, vous constaterez une baisse de votre confiance en vous. Vous risquez également de reproduire ce schéma dans toutes vos relations en parallèle, en ne vous estimant jamais assez bien pour vous affirmer même dans les autres aspects de votre vie.

Pour vous aider à agir et à guérir de ce processus de dévalorisation auquel vous êtes confronté, vous devez travailler à booster votre confiance, votre estime et votre amour-propre. Cette estime de soi est corrélée à un sentiment d’importance, un sentiment de compétence et un sentiment de sympathie. Pour pouvoir développer ces 3 composantes, voici quelques conseils :

  • Apprenez à vous aimer ;
  • Cultivez des pensées positives ;
  • Ne soyez pas trop sévère envers vous-même ;
  • Acceptez les compliments, peu importe de qui ils émanent ;
  • Félicitez-vous pour vos succès et réalisations, qu’ils soient petits ou grands ;
  • Fixez-vous des objectifs réalistes et donnez-vous au maximum pour les atteindre ;
  • Lorsque vous ne vous sentez pas aimé, pensez aux personnes qui vous apprécient ;
  • En cas de coup de mou, remémorez-vous toutes les choses que vous avez accomplies auparavant.

En augmentant votre estime de vous-même, vous amènerez l’autre à vous respecter davantage. De plus, vous attirerez à vous des relations saines et constructives basées sur le respect mutuel.

Conseil n° 7 : Savoir contrôler ses sentiments

Souvent, lorsque vous êtes attachés, il est difficile de rester maître de vos sentiments. Ces derniers prennent le dessus quand le cœur est impliqué dans la relation. Pourtant, cela peut porter préjudice lorsque vous êtes victime de manipulation dans la relation.

Des sentiments mal contrôlés risquent de vous pousser à supporter l’insupportable ou à dépasser les limites que vous vous êtes fixées. Quand la personne toxique aura constaté cette forme de faiblesse, elle pourra l’utiliser pour vous manipuler davantage. Ressentir des émotions négatives de manière trop intense peut également vous plonger dans un mal-être récurrent et donc vous contraindre à revenir dans une relation destructrice que vous avez déjà quittée.

Pour mieux gérer vos sentiments, essayez d’accepter vos peurs et vos doutes : un éloignement et une séparation constituent un changement radical qui peut effrayer. La peur qui s’ensuit est alors légitime, mais elle n’est que passagère. Apaisez votre colère : vous pouvez être en colère contre vous-même d’avoir accepté la manipulation, mais aussi contre la personne toxique de vous avoir manipulé et rabaissé. Mais ne nourrissez pas ce sentiment en passant votre temps à vous dire que l’autre est un bourreau ou que vous êtes stupide. Laissez cette émotion vous traverser en arrêtant de ressasser le passé.

Aussi, fuyez la culpabilisation. Que ce soit sur le plan professionnel, amical ou sentimental, la remise en question est toujours bénéfique. Elle vous permet de progresser et de vous améliorer. Cependant, à la fin d’une relation toxique, elle ne doit jamais vous amener à vous culpabiliser, car ce sentiment peut vous empêcher d’avancer et de passer outre les épreuves du passé que vous avez subies. Enfin, développez votre joie de vivre ! La bonne humeur est bienfaisante. Autorisez-vous donc à rire, à profiter de moments heureux pour retrouver le sourire et l’apaisement.

Conseil n° 8 : Sortir de l’isolement

Afin de mieux vous manipuler, les personnes toxiques ont tendance à vous isoler en vous éloignant peu à peu de vos fréquentations. Elles savent que cet isolement vous empêche d’avoir le recul nécessaire pour prendre conscience de la toxicité de la relation. Le problème est que plus vous vous isolez, plus vous serez susceptible de tomber dans la dépression ou l’anxiété.

En sortant et en rencontrant des personnes ou en entretenant des liens affectifs que vous avez déjà, vous pourrez reprendre un nouveau souffle et regagner confiance en vous : chaque individu que vous rencontrerez vous permettra de faire ressortir une facette de votre personnalité. Et plus vous vous sentirez apprécié et écouté, plus vous aurez une meilleure estime de votre personne.

Le fait de sortir de l’isolement et d’agrandir votre cercle social vous permettra également de retrouver un équilibre dans vos relations. La relation toxique actuelle ne sera donc plus au centre de votre vie, mais se retrouvera plutôt au sein d’un ensemble équitable. Votre dépendance à cette relation ou cette personne se réduira alors et vous serez capable de la quitter définitivement si les choses ne s’améliorent pas.

Les conséquences néfastes de l’isolement
Outre les risques d’anxiété et de dépression, l’isolement peut également avoir de nombreux effets néfastes sur la santé physique. Selon certaines études, le fait d’être isolé équivaut à fumer 15 cigarettes par jour. L’isolement aurait des conséquences sur l’augmentation des risques de maladie du cœur, d’AVC. Le risque de décès augmenterait de 60 à 70 % sur une période de 7 ans chez les personnes socialement isolées.

Conseil n° 9 : Chercher de l’aide et du soutien pour arrêter la relation toxique et l’oublier

En lien avec le conseil précédent, vous pouvez également parler de ce que vous vivez à vos proches pour avoir leur soutien et surmonter cette relation qui vous détruit. Votre entourage pourra ainsi vous prêter une oreille attentive qui permettra d’établir un lien de confiance et vous empêchera de sombrer dans un sentiment de solitude. En plus d’être une épaule sur laquelle vous reposer, vos proches peuvent également vous partager leurs expériences personnelles. Cela vous aidera dans la prise de décision face à cette situation intolérable sans pour autant vous culpabiliser.

Outre le soutien de vos proches, vous pouvez compter sur l’expertise d’un professionnel de santé tel qu’un psychologue pour vous aider. Son accompagnement vous servira sur de nombreux plans : travailler son estime de soi, retrouver son bien-être, instaurer le respect de soi, développer son assertivité, etc. En suivant une thérapie adaptée, vous pourrez vous détacher de l’emprise psychologique d’un manipulateur toxique, d’un PN ou de toute personne toxique tout en surmontant les éventuelles séquelles laissées par la relation.

Combien de temps faut-il pour faire le deuil de la rupture et se remettre d’une relation toxique ?

Il n’y a pas de durée réglementaire pour se remettre d’une relation abusive. Réussir à sortir d’une relation toxique demande énormément de courage et une énergie considérable. Cette lutte est plus que tenace, car vos états psychique et physique sont impactés. Alors, oui, réussir à se libérer des chaînes de l’emprise est une chose, mais s’en remettre en est également une autre. En effet, malgré les nombreuses croyances sur le temps que peut prendre le deuil, chacun guérit à sa façon et selon son propre rythme. Comme le dit Graham Greene : “Personne ne peut savoir combien de temps peut durer une seconde de souffrance. Elle peut durer le temps d’un purgatoire ou toute l’éternité”.

D’ailleurs, pour pouvoir bien guérir, vous devez accepter la souffrance, l’accueillir et lui laisser le temps et l’espace nécessaire pour s’exprimer. En allant trop vite, vous risquer finalement de ralentir et d’empêcher le processus de guérison. Voici 3 pistes pour aider dans votre cheminement :

  1. La remise en question : dans un premier temps, vous ferez face à des questionnements. La remise en question peut vous aider à tirer des leçons de ce que vous avez vécu.
  2. L’acceptation : c’est une étape dans le deuil suite à la séparation. Pour que l’éloignement soit aussi sain que possible, vous devez accepter que les fins ne sont pas toujours “belles”. Le sevrage peut être difficile et certaines questions demeurent malheureusement sans réponse.
  3. Le syndrome du sauveur : il faut comprendre et accepter qu’il est bien souvent impossible d’aider une personne toxique à aller mieux. Vous ne pouvez ni la sauver, ni la guérir.

Enfin, pour éviter de vous culpabiliser, vous devez également accepter que la malveillance existe. Cette réalité peut être violente à tolérer, mais elle ne doit pas vous empêcher de faire circuler votre bonté et votre propre bienveillance autour de vous.

Être prêt à mettre fin à la relation

Toutes les relations humaines ne sont pas toujours vouées à être complexes, toxiques ou destructrices. Chaque rapport est spécial et peut nous apporter beaucoup de bonnes choses. Cependant, lorsque les signes que vous vivez une relation toxique s’accumulent, altérant votre épanouissement et votre confiance en vous, il vaut mieux fuir pour ne pas y laisser des plumes.

Pour vous défaire complètement de la dépendance affective, n’ayez pas peur d’enclencher un changement radical. En effet, tous les conseils du monde ne pourront vous éloigner d’une relation dysfonctionnelle si vous n’êtes pas réellement prêt à y mettre un terme. Outre le travail personnel, faire appel à un psychologue peut vous permettre de faire face à la réalité et vous aider à vous reconstruire.

Votre thérapie à 39€ par semaine

Échangez tous les jours avec un psychologue spécialisé, sans rendez-vous.

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne