Psychologue.fr – Thérapie & psychologue en ligne

Dépression mélancolique : 9 signes alarmants (+ Solutions)

La dépression mélancolique est une forme spécifique de dépression majeure qui se distingue par des symptômes sévères, du désespoir et une profonde culpabilité. Il ne s’agit donc pas simplement d’une tristesse passagère, mais d’un trouble psychologique grave qui mérite une attention particulière.

En se basant sur les critères du Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux (DSM-5) ainsi que sur les recherches scientifiques, cet article met en évidence neuf signes alarmants de la dépression mélancolique.

Si vous pensez en souffrir, nous vous proposons également des solutions pour en sortir. Surmonter la dépression mélancolique est possible, notamment avec le soutien adéquat et les stratégies appropriées.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Que veut dire souffrir de dépression mélancolique ?

La dépression mélancolique est une forme spécifique de dépression caractérisée par des symptômes particuliers. Selon les classifications psychiatriques (DSM-5, CIM-10), elle est considérée comme l’un des sous-types de la dépression majeure. Autrement dit, la mélancolie est l’une des formes les plus graves d’état dépressif.

Les personnes atteintes de cette dépression présentent généralement en elle un désespoir profond, une inhibition pour toutes les activités habituellement appréciées, une perte d’énergie et une fatigue constante. Elles éprouvent également des sentiments excessifs de culpabilité, un manque de concentration, des troubles du sommeil tels que l’insomnie ou l’hypersomnie et des changements d’appétit, souvent en lien avec une perte de poids significative.

La caractéristique principale de la dépression mélancolique est la présence d’anomalies psychomotrices, telles que la léthargie ou l’agitation. Les personnes qui en sont atteintes peuvent ressentir un ralentissement psychomoteur marqué, se déplaçant et parlant lentement, ou au contraire, elles peuvent être agitées et avoir du mal à rester en place.

En raison de la gravité des symptômes, la dépression mélancolique peut entraîner des difficultés importantes voire gravissimes dans la vie quotidienne, y compris des pensées suicidaires et des passages à l’acte.

Enfin, la dépression mélancolique dite “sévère” est utilisée pour décrire une forme particulièrement intense de dépression mélancolique, où les symptômes sont sévères et persistent de manière significative.

À lire aussi : Les 5 phases de la dépression : Le guide complet

Quels sont les signes alarmants de la dépression mélancolique sévère ?

Le syndrome mélancolique se présente sous différentes formes, avec des variations dans les symptômes et les caractéristiques spécifiques. La dépression mélancolique n’est pas similaire à un état dépressif « classique » mais elle peut devenir chronique. C’est pourquoi, iI est important d’en reconnaître les symptômes dépressifs alarmants : le désespoir, l’anxiété, les délires et idées noires, l’anhédonie, le poids fluctuant, les troubles psychomoteurs, le sommeil perturbé, la fatigue excessive.

Signe n° 1 : Un profond désespoir

La dépression mélancolique est une forme de dépression caractérisée par un profond désespoir et une douleur morale écrasante. Ce désespoir se manifeste comme une tempête émotionnelle, créant un sentiment de tristesse intense et persistant. Cet état dépressif est éprouvant et accablant, donnant l’impression que l’espoir s’estompe, que la vie perd sa couleur et que rien ne pourra soulager cette souffrance.

Bien plus qu’un coup de déprime, le désespoir envahit tous les aspects de la vie, affectant la façon dont vous pensez, ressentez et vous comportez, persistant pendant des semaines, voire des mois, sans aucun soulagement notable. La douleur émotionnelle est si forte que vous pouvez pleurer fréquemment et vous sentir totalement découragé. Vous n’arrivez pas à trouver un sens à votre vie ou à voir des perspectives positives.

Le désespoir entraîne un sentiment de détresse et d’impuissance, vous vous sentez bloqué et incapable de changer votre situation ou de trouver du réconfort. Cette douleur morale est souvent accompagnée d’un sentiment d’inutilité et d’une diminution de l’estime de soi. Cette tristesse et ces émotions négatives vous submergent complètement, vous laissant sans énergie et incapable de retrouver votre élan vital habituel.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Signe n° 2 : Une anxiété exacerbée

La mélancolie anxieuse, également connue sous le nom de dépression anxieuse, est une forme de la dépression mélancolique. Ce trouble est marqué par des symptômes dépressifs sévères accompagnés d’une anxiété prononcée (une inquiétude constante, une appréhension excessive et des pensées négatives persistantes).

Vous avez tendance à anticiper les événements futurs de manière négative, vous vous attendez au pire et redoutez terriblement les conséquences. Cette appréhension excessive peut vous conduire à ressentir un profond sentiment d’impuissance et de découragement. Cette anxiété est tellement extrême que vous adoptez un comportement tendu, d’une nervosité intense. Constamment sur le qui-vive, la peur et l’angoisse (parfois sous forme de crises) vous dominent.

Cette tension nerveuse peut aussi se manifester par des mouvements incessants, comme se triturer les mains, se balancer d’un pied à l’autre ou tapoter des doigts. Vous pouvez développer d’autres symptômes physiques tels que des maux de tête, des douleurs musculaires, des problèmes digestifs, des palpitations cardiaques ou un essoufflement.

Une mélancolie qui touche aussi les personnes âgées
La mélancolie anxieuse est grave car tous les signes de la dépression mélancolique sont extrêmement exacerbés. Celle-ci touche particulièrement les personnes âgées.

Signe n° 3 : Une culpabilité excessive

Un autre signe caractéristique de ce syndrome mélancolique est la présence d’une culpabilité excessive et démesurée. Vous vous sentez coupable de manière récurrente et intense pour des choses insignifiantes, voire pour des erreurs passées. Cette culpabilité est écrasante, ajoutant un fardeau émotionnel supplémentaire à votre souffrance.

Comprenez que cette culpabilité excessive n’est pas basée sur la réalité et n’est pas en proportion avec vos actions réelles. La dépression mélancolique altère votre perception de vous-même et du monde qui vous entoure. Elle crée un filtre négatif qui amplifie vos erreurs, vos faiblesses et vos imperfections, tout en minimisant ou en ignorant les aspects positifs de votre vie.

Signe n° 4 : Des délires, des idées noires et un risque suicidaire élevé

L’un des signes alarmants de la dépression mélancolique est la présence de pensées de mort ou d’idées suicidaires. Vous pourriez avoir des pensées récurrentes et obsédantes liées à la mort, à l’idée de mourir ou à l’envie de mettre fin à votre vie.

Ces pensées et émotions négatives peuvent être très troublantes et vous faire ressentir un profond désespoir et une détresse émotionnelle insupportable. Ces pensées suicidaires ne sont pas un signe de faiblesse ou de déficience personnelle, elles sont le résultat de la souffrance intense associée à la dépression mélancolique.

Dans certains cas de mélancolie, un délire peut venir se superposer : on parle alors de mélancolie délirante. Il s’agit d’idées récurrentes et monotones, souvent dépourvues de construction intellectuelle élaborée. Vous ressentez une frustration intense, des préoccupations exagérées pour votre santé, de l’hypocondrie ou avez l’impression d’être possédé ou dominé.

Mais ces pensées sont surtout identifiables par l’intensité émotionnelle qu’elles dégagent plutôt que par leur contenu spécifique. Le malade en souffrance peut se sentir passif et fataliste face à ces idées, ayant le sentiment qu’aucun autre choix ne lui est laissé.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Cette forme de mélancolie est particulièrement grave car elle amplifie tous les signes de la maladie. Les pensées délirantes peuvent créer un sentiment d’isolement et de confusion, vous éloignant encore plus de la réalité.

Il est très important de prendre ces pensées au sérieux car le risque suicidaire est très élevé, et de rechercher de l’aide immédiatement. Parler à un professionnel de la santé mentale ou à une personne de confiance peut vous permettre d’obtenir le soutien dont vous avez besoin.

Connaissez-vous le syndrome de Cotard ?
Le syndrome de Cotard, également connu sous le nom de délire de négation, est un trouble psychiatrique rare mais grave. Les personnes atteintes de ce syndrome ont la conviction délirante qu’elles sont mortes, qu’elles n’existent plus ou qu’elles ont perdu leurs organes internes. Elles ressentent un fort sentiment de culpabilité et croient qu’elles sont condamnées ou maudites. Ce syndrome est souvent associé à des épisodes dépressifs sévères et à des pensées suicidaires. Les malades touchés par ce syndrome peuvent se retirer socialement, négliger leur hygiène personnelle et perdre tout intérêt pour les activités quotidiennes.

Signe n° 5 : L’anhédonie, l’incapacité à éprouver du plaisir

En cas de dépression mélancolique, il est courant de ressentir ce que l’on appelle de l’anhédonie (une perte totale de la faculté à éprouver du plaisir). Les activités qui vous apportaient autrefois de la joie et du plaisir ne suscitent plus aucune émotion positive en vous.

L’incapacité à éprouver du plaisir peut rendre les choses encore plus difficiles, car elle entraîne une perte d’intérêt pour le monde, les activités sociales, les hobbies, les relations importantes : vous n’avez plus goût à la vie. Elle renforce l’isolement et par conséquent l’éloignement des proches. L’anhédonie est donc un symptôme de la dépression mélancolique à prendre en considération.

Signe n° 6 : Des fluctuations de poids corporel préoccupantes

Le syndrome mélancolique peut avoir un impact sur votre poids de différentes manières et provoquer des troubles alimentaires, ayant des conséquences sur votre bien-être physique et émotionnel.

Certaines personnes qui en souffrent peuvent perdre leur appétit engendrant une perte de poids significative. Elles vont ressentir un manque d’intérêt pour la nourriture et avoir du mal à maintenir une alimentation équilibrée. Cette perte d’appétit est préoccupante, car elle risque d’entraîner une faiblesse physique et une détérioration de la santé générale.

À l’inverse, d’autres personnes vont éprouver une augmentation de l’appétit et des envies alimentaires. Elles recherchent du réconfort dans la nourriture et vont avoir des fringales fréquentes, en particulier pour des aliments riches en calories et en sucres. Ces crises alimentaires s’apparentent à de l’hyperphagie ou à de la boulimie. Cette augmentation de l’apport calorique conduit parfois à une prise de poids excessive, impactant l’estime de soi et entraînant des problèmes de santé liés au surpoids.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Signe n° 7 : Un ralentissement psychomoteur ou une agitation

En cas de dépression mélancolique, vous pourriez remarquer des changements dans votre rythme et votre activité mentale et physique. Deux effets courants de cet état dépressif sont le ralentissement psychomoteur et l’agitation.

Le ralentissement psychomoteur se manifeste par une diminution de votre vitesse de pensée et de vos mouvements physiques. Vous avez l’impression que votre esprit fonctionne au ralenti, ce qui rend les tâches mentales plus difficiles. Vos réponses verbales et vos réactions émotionnelles sont retardées. Ce symptôme caractérise particulièrement la mélancolie stuporeuse qui est une facette particulière de la dépression mélancolique. Elle est souvent observée chez les personnes atteintes de trouble bipolaire. Elle est très difficile à vivre, car elle limite la capacité de se mobiliser et d’interagir avec le monde environnant.

La mélancolie stuporeuse entraîne parfois le malade jusqu’à la catatonie, caractérisée par des symptômes tels qu’une immobilité excessive, un visage figé, une rigidité musculaire, un mutisme, des mouvements répétitifs et une diminution de la réactivité à l’environnement.

Dans le cas de la mélancolie anxieuse, une agitation et une nervosité accrues peuvent se manifester. Dans cette condition, la tension anxieuse est intense et prédominante, créant une sensation de nervosité physique. Vous ressentez une inquiétude constante, une sensation d’agitation intérieure ou une incapacité à rester calme. Votre esprit peut être rempli de pensées négatives ou obsédantes, et vous avez du mal à vous détendre ou à trouver du réconfort.

Signe n° 8 : Des conséquences sévères sur la qualité du sommeil

Lorsque vous êtes confronté à la dépression mélancolique, il est fréquent que les pensées et les émotions négatives viennent perturber la qualité de votre sommeil.

L’insomnie, rend difficile l’endormissement ou le maintien du sommeil. Vous vous retrouvez à tourner et à vous retourner dans votre lit, luttant pour trouver le repos dont vous avez tant besoin. Ou peut-être, vous réveillez-vous fréquemment pendant la nuit, ce qui vous empêche d’obtenir un sommeil réparateur. Cette privation de sommeil à plus ou moins long terme affecte votre énergie, votre concentration et votre humeur pendant la journée.

À l’inverse, l’hypersomnie est également possible : vous avez besoin de dormir plus longtemps que d’habitude. Même après de longues heures de sommeil, vous vous sentez épuisé et avez du mal à sortir du lit.

Un symptôme courant de la dépression
Les troubles du sommeil se retrouvent dans presque toutes les formes de dépression (saisonnière, souriante et même dans le baby-blues, qui est un état de déprime après la naissance de bébé).

Signe n° 9 : Une fatigue accablante

Lorsque vous souffrez de dépression mélancolique, vous pouvez ressentir une grande fatigue et une perte d’énergie significative. Cette fatigue ne se limite pas à une simple sensation de somnolence ou de manque de repos, car elle est souvent présente même après avoir eu suffisamment de sommeil.

Vous vous réveillez le matin en vous sentant déjà épuisé, et cette sensation de fatigue persiste tout au long de la journée, provoquant le ralentissement voire l’arrêt de toutes vos activités. Des tâches quotidiennes qui étaient autrefois simples et routinières peuvent devenir épuisantes et exigeantes.

Cette perte d’énergie affecte votre motivation. Vous n’avez pas assez d’énergie et tout vous semble insurmontable. La fatigue constante va également entraîner une diminution de la concentration et de la clarté mentale, rendant difficile la réalisation de tâches intellectuelles.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

La fatigue et les tensions nerveuses engendrent des difficultés de concentration. Vous êtes alors noyé dans un brouillard mental, votre esprit vagabonde, et il devient difficile et complexe de maintenir votre attention. Ces difficultés de concentration affectent votre mémoire, rendant la récupération d’informations précédemment acquises plus laborieuse.

En outre, la dépression mélancolique peut également entraîner des problèmes de prise de décision. Vous êtes indécis et avez du mal à évaluer les différentes options qui s’offrent à vous. Même les décisions simples, telles que choisir un repas ou décider quoi porter, relèvent du défi.

Quelle est la durée d’une dépression mélancolique ?
L’accès mélancolique peut varier d’une personne à l’autre. Dans certains cas, cela peut durer plusieurs mois, voire des années, si elle n’est pas traitée efficacement. Avec un diagnostic précoce et un traitement approprié, vous réduisez les symptômes et favorisez une rémission plus rapide.

Comment sortir de la dépression mélancolique ?

Guérir de la dépression mélancolique nécessite une approche personnalisée et globale. Néanmoins, il est possible de sortir de cet état dépressif.

La première recommandation est d’aller consulter un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement adapté à vos besoins : médecin traitant, psychiatre ou psychologue. Chaque personne peut réagir différemment aux traitements, il est donc important de trouver l’approche qui convient le mieux à votre situation.

Entourez-vous de vos proches, de votre famille et de vos amis. Ne restez pas seul dans votre lutte contre la dépression mélancolique. Ouvrez-vous à des personnes de confiance et partagez vos émotions. Acceptez leur soutien et leur aide lorsque vous en avez besoin. Ensemble, vous pouvez trouver la force et le soutien nécessaires pour surmonter la dépression. Prenez soin de votre bien-être en adoptant des habitudes de vie saines au quotidien. Optez pour une alimentation équilibrée, bougez régulièrement pour maintenir une activité physique, et assurez-vous de bénéficier d’un sommeil réparateur.

Même si cela peut sembler difficile, faites l’effort de vous engager dans des activités qui vous apportent du plaisir et du bien-être. Prenez le temps de faire des choses qui vous inspirent et vous font du bien. Pratiquez des techniques de relaxation telles que la respiration profonde, la méditation ou le yoga pour apaiser votre esprit et votre corps. Enfin, travaillez votre estime de soi, en commençant par identifier vos forces et reconnaissez votre valeur personnelle. N’oubliez pas de célébrer chacun de vos succès, qu’ils soient petits ou grands.

Quels sont les traitements pour soigner la dépression mélancolique ?

L’accès mélancolique peut se traiter par une combinaison de thérapies et de médicaments. Dans certains cas, un traitement antidépresseur soulagera les symptômes de la mélancolie. Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN), peuvent être prescrits au patient. Ils aident à réguler les neurotransmetteurs dans le cerveau et à améliorer l’humeur.

Côté thérapies, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) va venir modifier les schémas de pensée négatifs et les comportements associés à la dépression. Elle permet également de développer des stratégies d’adaptation saines pour faire face aux symptômes dépressifs.

La thérapie interpersonnelle se concentre sur les relations sociales et vise à résoudre les problèmes relationnels qui contribuent à la dépression mélancolique.

Dans les cas graves et résistants aux autres traitements, la thérapie électro-convulsive (TEC) est parfois utilisée. Elle implique l’administration d’un courant électrique contrôlé pour induire une crise convulsive, ce qui peut aider à soulager les symptômes dépressifs.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Comprendre les causes pour guérir

La dépression mélancolique peut être causée par une combinaison de facteurs biologiques, psychologiques et environnementaux. Aller à la source de ce trouble et en comprendre les causes est essentiel pour pouvoir traiter la dépression de manière appropriée. Au niveau biologique, un accès mélancolique peut être influencé par des déséquilibres chimiques dans le cerveau, en particulier au niveau des neurotransmetteurs. Ces substances chimiques jouent un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur, et leur dysfonctionnement contribue au développement de la dépression mélancolique.

Par exemple, une diminution des niveaux de sérotonine, un neurotransmetteur associé au bien-être, a été observée chez les personnes souffrant de dépression. Comprendre les mécanismes biologiques de la dépression mélancolique aide les professionnels à élaborer des traitements ciblés (comme les antidépresseurs qui restaurent l’équilibre chimique du cerveau). Sur le plan psychologique, des facteurs tels que des antécédents familiaux de troubles de l’humeur, des expériences traumatiques ou des troubles de la personnalité peuvent augmenter le risque de développer une dépression mélancolique. Certaines causes environnementales contribuent parfois à cette forme de dépression : des événements stressants, des problèmes relationnels, des difficultés professionnelles ou des perturbations de la vie quotidienne.

Un traumatisme psychologique se réfère à une expérience marquée par un choc émotionnel brutal, soudain et intense, tel qu’un deuil, une séparation ou un accouchement. Ces événements peuvent survenir de manière violente, ce qui a des répercussions sur le bien-être mental et émotionnel.

Une dépression très grave dont on peut guérir

La dépression mélancolique est l’une des formes les plus graves de la dépression. Elle se caractérise par des signes alarmants tels que la profonde tristesse, le désespoir intense et les idées suicidaires. Il existe des traitements efficaces contre la dépression mélancolique, tels que la thérapie et les médicaments.

Avec le bon soutien et les bonnes interventions, vous pouvez surmonter cette période difficile et retrouver la joie et le bien-être dans votre vie. Le soutien social, qu’il provienne de vos proches, de groupes de soutien ou de professionnels de la santé, est essentiel pour vous accompagner sur le chemin de la guérison. N’attendez pas pour prendre des mesures dès maintenant et vous sentir mieux.

Votre thérapie à 39€ par semaine

Échangez tous les jours avec un psychologue spécialisé, sans rendez-vous.

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne