Psychologue.fr – Thérapie & psychologue en ligne

Dépression amoureuse : 15 signes pour l’identifier (+ Solutions)

Quand l’idylle prend fin et que l’incompréhension s’installe dans un couple, il est parfois nécessaire de passer par la séparation. En réalité, bien que cette étape soit douloureuse, se séparer peut alors être la meilleure des solutions lorsque la relation est toxique ou qu’elle ne vous apporte plus rien de salutaire. Par ailleurs, que la rupture soit décidée par l’un, par l’autre ou d’un commun accord, le deuil de la relation est inévitable. Cette phase est souvent perturbante et très douloureuse.

Mais, même si chacun guérit à son propre rythme, la tristesse est, en principe, surmontable au fil de temps. L’on doit malgré tout considérer que, parfois, certains se trouvent démunis et ont du mal à se remettre de la rupture. Lorsqu’ils persistent, ces sentiments négatifs peuvent même prendre une tournure pathologique et mener à une dépression amoureuse.

Pour cette raison, le fossé entre la nostalgie et l’état dépressif est parfois si infime qu’il est difficile de les différencier. Quand parle-t-on de dépression amoureuse ? Quels en sont les symptômes ? Combien de temps dure cet épisode ? Mais surtout : comment s’en sortir ? On vous éclaire sur le sujet : découvrez les 15 signes pour identifier la dépression amoureuse et profitez des meilleures solutions pour en sortir.

Qu’est-ce que la dépression amoureuse ? (Définition)

La dépression amoureuse est un état psychologique, généralement passager, qui survient à la suite d’une rupture sentimentale mais qui dépasse le stade de la déprime.

Il s’agit d’une “dépression réactionnelle”, car elle se développe en réponse à un facteur extérieur environnemental. Le début d’une dépression amoureuse se manifeste souvent dans les semaines voire les mois qui suivent la séparation.

Bien qu’elles puissent provoquer un choc émotionnel et un mal-être, toutes les ruptures n’évoluent pas toujours en dépression. Souvent, les personnes susceptibles de faire une dépression amoureuse sont celles qui se sentent trahies ou rejetées par leur partenaire.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Combien de temps dure une dépression amoureuse ?

On connaît tous l’adage : le temps guérit les blessures. Mais combien de temps faut-il pour effacer définitivement la souffrance causée par un chagrin d’amour ? Chacun aura sa propre opinion sur le sujet. Certains vous diront au moins la moitié du temps qu’a duré la relation, d’autres jugeront qu’un mois (ou un jour) pour chaque mois passé ensemble est nécessaire, etc.

Mais, en réalité, peut-on réellement définir une norme pour la durée d’une dépression amoureuse ? Chaque situation est différente, et de nombreux critères peuvent contribuer à prolonger ou raccourcir le processus de guérison. Cela peut durer des mois, voire des années si aucune mesure n’est prise pour s’en remettre.

Quels sont les signes d’une dépression amoureuse ?

Les signes d’une dépression amoureuse peuvent s’apparenter aux symptômes d’un trouble dépressif caractérisé ou d’une autre forme de dépression (chronique, saisonnière, souriante, mélancolique…). Il est peut-être difficile de les identifier, car leur manifestation va prendre différentes formes selon chaque patient.

Néanmoins, il est possible que vous observiez certains des symptômes suivants si vous souffrez d’une dépression amoureuse : tristesse, perte d’intérêt, des troubles de d’appétit, fatigue chronique, culpabilité, problèmes de concentration, idées noires, insatisfaction relationnelle, pensées obsessionnelles, sentiment d’abandon, isolement, anxiété, problèmes de communication ou encore dévalorisation de soi.

Signe n° 1 : Une tristesse persistante

La tristesse est sans aucun doute le symptôme le plus commun de la dépression amoureuse. Cet état s’accompagne généralement de pleurs incontrôlables et inexpliqués ainsi que d’un sentiment de vide et de désespoir. En effet, lorsque vous souffrez d’une dépression amoureuse, vous avez l’impression que tout va mal et que toutes vos sources de bonheur vous ont été retirées à jamais. Ce qui vous plonge dans une humeur maussade pendant l’entièreté de vos journées.

Un chagrin d’amour s’exprime souvent par une tristesse intense. Cependant, une personne qui est simplement chagrinée par la séparation peut tout de même apprécier les moments de joie passés avec son entourage. Rire à la vue d’une scène drôle, sourire en mémoire des jours heureux, apprécier une bonne compagnie ou un bon plat, voilà des choses que la dépression vous volera, mais que vous pourrez ressentir lorsque vous aurez fait le deuil de votre ancienne relation.

Signe n° 2 : Une perte d’intérêt pour les sources de plaisir habituelles

“Plus rien ne me fait plaisir”, “Plus rien ne me donne envie” : Vous êtes-vous déjà entendu parler de la sorte quand vous discutiez avec vos proches ? Il se peut que votre déception amoureuse ait laissé des séquelles en vous plongeant dans un état dépressif sentimental. Aujourd’hui, tout est morne et terne, même les activités qui étaient auparavant plaisantes. On parle dans ce cas d’anhédonie, un effet classique de la dépression sur le cerveau. Ce terme désigne la perte de capacité à ressentir du plaisir.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Ce symptôme est très dangereux, car le désintéressement total provient du cerveau et il est difficile de le stimuler à nouveau sans l’aide d’un professionnel. D’autant plus qu’il s’accompagne très souvent d’un repli sur soi. Ce qui empêche les dépressifs – même ceux qui étaient les plus sociables et actifs avant la rupture – à communiquer et à s’ouvrir aux autres.

Le saviez-vous ?
L’anhédonie n’est pas une maladie, mais plutôt un symptôme cliniquement reconnu, impliquant de nombreuses régions du cerveau. Causée par une baisse de l’activité de la zone de récompense cérébrale, elle se manifeste à travers quelques troubles psychiatriques notamment le trouble dépressif caractérisé, la schizophrénie, les troubles de la conduite alimentaire ainsi que quelques maladies neurodégénératives (Alzheimer, maladie de Parkinson, etc.).

Signe n° 3 : Des troubles de l’appétit

Le bien-être se trouve aussi dans l’assiette. C’est pour cela que quand elle toque à votre porte, la dépression amoureuse a la fâcheuse tendance de perturber votre appétit. Ce symptôme est corrélé à l’absence de plaisir général. Vous n’avez plus goût à rien et vous êtes incapable d’apprécier un bon repas. S’ensuit très vite une perte de poids importante.

Toutefois, a contrario, lorsque vous êtes en état de dépression amoureuse, vous pouvez aussi développer un rapport compulsif avec la nourriture. La nourriture ou des aliments bien particuliers viennent combler le vide causé par la rupture et entretenu par le trouble dépressif. D’ailleurs, il n’est pas rare que les personnes en dépression amoureuse développent une boulimie, une hyperphagie boulimique ou certains types d’addiction comme l’addiction au sucre ou l’addiction au chocolat.

Signe n° 4 : Des troubles du sommeil

Insomnie ou hypersomnie font souvent partie du quotidien des personnes en dépression amoureuse. Préoccupés par votre mal-être intérieur, vous aurez du mal à trouver le sommeil et à reposer votre esprit. Malgré une grande fatigue, il sera très difficile de vous endormir en début de nuit, car plusieurs pensées vous turlupinent.

Ensuite, quand vous arriverez à vous assoupir tant bien que mal, les réveils seront très fréquents et il est rare que vous retrouviez le sommeil rapidement. Dans certains cas, en revanche, il arrive que vous soyez en hypersomnie et que vous dormiez bien plus qu’à votre habitude. En effet, certaines personnes, pour fuir leur souffrance, préfèrent faire taire leurs pensées en se réfugiant dans un sommeil profond.

Si la dépression sentimentale entraîne généralement un trouble du sommeil, sachez que l’inverse est également valable. Vous l’avez compris : le manque de sommeil peut mener à la dépression. Il a été démontré au cours des 10 dernières années, qu’un épisode dépressif est souvent précédé d’un trouble du sommeil. Alors, si vous avez du mal à dormir à cause de votre dépression, ce manque de sommeil risque d’intensifier votre état dépressif. Essayez d’améliorer la qualité de votre sommeil pour ne pas risquer de tomber dans le cercle vicieux de la dépression.

Comment améliorer son sommeil ?
Outre les solutions pour réduire les symptômes d’un état dépressif, il existe également quelques astuces qui pourront vous aider à mieux dormir et à être moins fatigué à chaque réveil. Le mode d’alimentation tient un rôle crucial : privilégiez les aliments riches en tryptophane le soir, évitez les repas gras ou trop copieux et faites le plein de magnésium pour un regain d’énergie<.

Signe n° 5 : Une fatigue chronique

Vous vous sentez souvent épuisé aussi bien mentalement que physiquement ? C’est peut-être en rapport avec une dépression amoureuse. Celle-ci s’accompagne, en effet, d’un ralentissement psychomoteur, d’un manque d’énergie et d’un état de fatigue généralisée. D’ailleurs, malgré un bon sommeil et du repos, cet état perdure de manière constante.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Cette fatigabilité est d’autant plus accrue due à l’insomnie, le manque de sommeil ainsi que les réveils nocturnes qui sont étroitement liés à la dépression amoureuse. Ces différentes perturbations vont venir intensifier votre détresse psychologique et vous rendre plus irritable et à fleur de peau.

Signe n° 6 : Des sentiments de culpabilité

Le sentiment de culpabilité est un symptôme très fréquent chez les personnes dépressives (notamment dans la dépression post-partum, qui s’étend bien au-delà du baby-blues). Un mélange de honte, de colère, de tristesse et de mépris, voilà comment elle se manifeste. Mais dans le cadre d’une dépression amoureuse, il ne s’agit pas que du simple sentiment de responsabilité et d’autoaccusation de celui qui a commis une faute par rapport à la réalité ou ses valeurs personnelles.

La culpabilité chez les dépressifs est excessive et incontrôlable. Quotidiennement, votre dépression amoureuse vous fera culpabiliser de tout ce qui vous arrive : la rupture, la maladie et même les choses qui ne vous concernent pas directement. En vous accusant de tous les torts, vous devenez donc très critique envers vous-mêmes.

De manière générale, la culpabilité peut s’avérer positive lorsqu’elle est utilisée à bon escient : pour permettre un travail d’introspection et évaluer à nouveau son comportement vis-à-vis d’une situation donnée. Cependant, lorsqu’elle se manifeste de manière extrême avec des pensées négatives récurrentes (comme ici, dans le cas d’une dépression à la suite d’une rupture), elle constitue un frein pour avancer et favorise le repli sur soi et la dévalorisation.

Signe n° 7 : De graves difficultés de concentration

La dépression amoureuse va aussi se manifester par des difficultés de concentration. Dans un premier temps, ces troubles sont dus aux perturbations du sommeil du dépressif. Inutile de rappeler les conséquences délétères que peut avoir le manque de sommeil sur votre concentration.

D’autre part, lorsque vous êtes en dépression amoureuse, vos pensées sont également diffuses ou focalisée sur votre ex-partenaire, ce qui peut risquer de négativement sur le maintien de votre concentration. À cause de ce symptôme, plusieurs aspects de votre vie se voient affectées : votre travail, vos rapports sociaux, votre activité physique, vos réflexes, etc.

Dépression amoureuse et fatigue intellectuelle : quel lien ?
Une dépression amoureuse n’est pas uniquement une affaire de cœur. Elle est tellement sournoise qu’elle va jusqu’à affecter vos fonctions cognitives. Et il ne s’agit pas que de problèmes de concentration, mais aussi de mémorisation et d’attention. En réalité, les cicatrices cérébrales de la dépression sont corrélées au stress chronique qu’elle provoque.

Lorsque vous êtes stressé, vous allez sécréter automatiquement du cortisol, une hormone des glandes surrénales. Elle joue amplement dans la régulation du taux de glucose dans le sang, mais altère certaines parties du cerveau : le cortex préfrontal, l’amygdale et l’hippocampe.

Signe n° 8 : Des comportements suicidaires

La détresse émotionnelle qu’entraîne une dépression amoureuse peut être si grave qu’elle génère parfois des comportements suicidaires (pensées négatives et tentatives de passage à l’acte) chez les dépressifs. Il s’agit du symptôme le plus grave des différentes phases de la dépression : ce signe est le plus alertant de tous.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Lorsque vous perdez toute envie à cause de la dépression amoureuse, il vous devient impossible d’apprécier votre vie et d’y prendre plaisir. De votre point de vue, mettre fin à vos jours serait la seule échappatoire pour faire taire la souffrance qui vous accable. À partir de ce stade, un suivi professionnel n’est plus une nécessité, mais une obligation.

Signe n° 9 : Une insatisfaction relationnelle, surtout en couple

Vous connaissez cet acharnement à vouloir cultiver le “non-bonheur”, surtout dans vos rapports avec les autres ? Plus rien ne vous satisfait à cause de votre chagrin ou de l’idéalisation que vous portez à votre ancienne relation de couple. Pourtant, à force de nourrir cette insatisfaction relationnelle, vous allez décourager les autres à aller vers vous. Ce qui va générer un mal-être, une mélancolie ainsi qu’un sentiment d’abandon au fond de vous.

Qui plus est, quand elle devient chronique, l’insatisfaction mène à une baisse d’engagement personnelle. Ce qui signifie qu’elle crée un blocage entre vous et votre entourage ou les éventuelles relations que vous pourrez construire.

Signe n° 10 : Des pensées obsessionnelles vis-à-vis de l’ex-partenaire

Une rupture qui aboutit à une dépression amoureuse laisse souvent un goût amer et une impression de vide. Dans la plupart des cas, ce schéma se produit généralement lorsque la séparation ne s’est pas faite de manière douce ou qu’elle a été engagée par l’un des deux partenaires seulement dans le couple et non d’un commun accord.

Il est alors possible de ressentir un sentiment d’inachevé qui se caractérise principalement par des pensées intrusives et obsessionnelles vis-à-vis de l’être aimé. La tristesse, le manque et ce goût d’inachevé forment très souvent un cocktail explosif qui nourrit votre dépression.

En outre, il est tout à fait normal de ne pas pouvoir se défaire automatiquement des sentiments amoureux après la séparation, mais rappelez-vous que toute votre vie, ne s’organise pas autour de votre ancien amour ni de votre vie sentimentale.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Signe n° 11 : Le sentiment d’être délaissé par les autres

Une personne dépressive est incapable de moduler ses émotions. Pour elle, un simple refus s’apparente à un abandon ou un rejet total. En réalité, la séparation est souvent à l’origine d’une insécurité intense surtout en amour. Lorsque celui ou celle que vous aimez vous quitte, cela vous questionne sur votre propre personne mais aussi sur le soutien que vous apportent les autres et que vous pensez mérité à juste titre… ou pas.

En conséquence, à chaque fois que vous aurez l’impression que quelqu’un vous fait passer au second plan, vous allez le prendre comme une abjuration. Si elle n’est soignée, cette insécurité affective deviendra chronique et peut se transformer en une peur de l’abandon.

Le saviez-vous ?
Le sentiment d’abandon, dans sa quasi-entièreté, est cultivé dans notre imaginaire. Il constitue l’une de nos premières peurs, car il se manifeste dès notre petite enfance. Au fil du temps, cette peur se tait grâce à un entourage stable et harmonieux. Cependant, les aléas affectifs de la vie – comme une rupture amoureuse qui survient subitement – peuvent très vite réveiller ce sentiment.

Signe n° 12 : Un isolement social

Vous connaissez ces petits coups de mou et ces démotivations soudaines que vous ressentez par exemple lorsque vous vous êtes levé du mauvais pied ? Eh bien, dans le cas d’une dépression qui survient après une rupture amoureuse, ces sentiments vous accompagnent en permanence. Les invitations ne sont plus aussi excitantes et les sorties moins jouissives qu’avant.

À cause de cette perte d’élan vital la dépression vous fait ressentir, vous aurez tendance à rétrécir progressivement le champ de vos relations et vous finissez par vous isoler socialement. De prime abord, il n’y a rien de très fâcheux à avoir peu de contact avec les autres. Pourtant, l’isolement social va avoir des répercussions importantes sur votre propre identité, votre enrichissement personnel, votre santé mentale et même votre espérance de vie.

Signe n° 13 : Une anxiété relationnelle

La peur, l’insécurité et les doutes font partie intégrante de la vie d’un dépressif. On parle d’anxiété relationnelle, car l’événement déclencheur de la dépression a été suscité dans le cadre d’une relation amoureuse. De par la peur et l’insécurité qui vous assaillent, vous vous empêchez d’être vous-même au risque de ne pas plaire, de faire fuir ou d’être trahi ou trompé à nouveau.

De ce fait, soit vous vous interdisez de vous lier aux autres de manière affective soit vous adoptez des comportements anxieux qui vont – à la longue – venir étouffer votre partenaire : dépendance, jalousie, contrôle excessif… Malheureusement, et cela malgré vous, l’anxiété relationnelle peut devenir le lit d’une relation toxique.

À lire aussi : Relation toxique : 9 Conseils pour réussir à en sortir définitivement

Signe n° 14 : Des problèmes de communication

Dans une relation, la communication est un des prérequis d’un fondement solide. Cependant, si vous souffrez de dépression amoureuse, il est possible que vous ayez du mal à communiquer efficacement avec votre partenaire ou plus largement votre entourage. De plus, comme tous les dépressifs, il sera difficile pour vous d’identifier vos réels besoins et donc de les faire comprendre à votre moitié.

Entre les mauvaises interprétations, les malentendus, les remises en question ou la peur constante du rejet, votre façon de communiquer devient dysfonctionnelle et vous empêche donc d’avoir des échanges apaisés et constructifs.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Signe n° 15 : Une dévalorisation de soi

L’échec, qu’il se manifeste dans un cadre professionnel ou sentimental, mène souvent à une remise en question de sa propre personne. Néanmoins, lorsqu’elle est associée aux pensées négatives induites par la dépression amoureuse, cette auto-évaluation peut avoir une connotation dévalorisante.

Le sentiment d’abandon que vous éprouvez en lien avec le trouble dépressif va vous faire perdre confiance en vous. Peu importent les facteurs extérieurs qui vous mettent en valeur, votre dépression amoureuse viendra impacter directement votre estime de vous-même.

Les conséquences d’un manque d’estime de soi
Un manque d’estime de soi (la dévalorisation) peut impacter plusieurs aspects de votre personnalité et provoquer de la dépendance affective, une jalousie maladive, un sentiment de solitude, de l’anxiété, de la nervosité, un besoin incessant de reconnaissance ou encore le risque important d’attirer les personnalités toxiques et des manipulateurs narcissiques comme les PN.

À lire aussi : Sortir de la dépendance affective : 11 conseils d’une psychologue

Comment se sortir d’une dépression amoureuse ?

Même si les symptômes ne sont pas toujours apparents, un burn-out amoureux cache souvent un mal-être très profond et un effondrement intérieur. Il détériore rapidement la qualité de vie de ceux qui en souffrent et peut même avoir des conséquences irréversibles. Heureusement, les solutions pour se soigner existent, allant de la simple prise de conscience à la mise en place d’un travail thérapeutique.

Solution n° 1 : Se laisser le temps de surmonter la séparation

Bien que l’étape soit périlleuse, le deuil d’une relation amoureuse est nécessaire. Vous devez vous permettre de le ressentir, de le vivre et de l’exprimer pleinement. Ne refoulez aucune émotion pour vous en libérer pleinement. Si vous ressentez le besoin de pleurer, autorisez-vous à laisser couler vos larmes. Cela vous permettra de renoncer à l’emprise du chagrin sur vous. En évitant de vivre complètement cette période de deuil amoureux, vous retardez votre guérison.

Solution n° 2 : Prendre soin de soi

Une des meilleures façons de sortir de la dépression amoureuse est de prendre soin de vous. Cela vous permettra de regagner confiance et de réduire votre souffrance psychique. Voici quelques conseils :

  • Faire de la méditation quotidiennement ;
  • Équilibrer son alimentation
  • Pratiquer une activité physique ;
  • Vider son esprit de toutes sources de stress ;
  • Se faire plaisir : aller au cinéma, faire du shopping, prendre un bain chaud, faire une courte promenade ;
  • Savoir être reconnaissant de ce que la vie vous offre chaque jour.

Solution n° 3 : Se débarrasser de tout ce qui fait penser à l’ex-partenaire

La dépression amoureuse vous empêche de vivre votre présent en vous rappelant les épisodes antérieurs – douloureux ou non – que vous avez vécu avec votre ex-partenaire. Alors, pour reprendre goût à votre existence et réduire au maximum les symptômes du trouble dépressif amoureux, vous devez vous détacher de tout ce qui vous rappelle cette personne.

Si vous restez bloqué dans le passé ou dans votre ancienne relation, vous ne pourrez jamais avancer. Effacez ses traces de vos réseaux, de votre téléphone mais également de votre maison (photos, habits, etc.), dans la mesure du possible.

Solution n° 4 : Suivre une psychothérapie avec un professionnel

Un traitement médicamenteux n’est pas toujours nécessaire pour soigner la dépression amoureuse. La psychothérapie reste la meilleure solution pour sortir de la spirale infernale de la dépression, qu’il s’agisse d’une dépression amoureuse ou d’un trouble dépressif caractérisé. Il n’est jamais bon de s’aventurer seul dans la lutte contre les symptômes dépressifs. Un professionnel de santé comme un psychologue pourra vous apporter un soutien actif, mais aussi vous aider à comprendre vos sentiments, vos pensées et vos réactions. Voici les techniques qui ont fait leur preuve.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

La TCC pour modifier la perception de la douleur causée par la rupture

À travers la thérapie cognitivo-comportementale, les psychologues vous aident à modifier vos idées négatives ainsi que les comportements inadaptés pour qu’ils concordent avec la réalité présente. Vous apprendrez donc à gérer vos émotions, même les plus douloureuses et les plus sombres. Les études qui ont permis de développer cette technique déclarent que la façon dont vous percevez une situation donnée déterminera vos réactions vis-à-vis de celle-ci. Selon ce concept, il est donc possible de moduler et d’ajuster vos pensées via une restructuration cognitive.

La thérapie interpersonnelle (TIP) pour améliorer les relations interpersonnelles

Il s’agit d’une thérapie brève, pragmatique et structurée qui est fortement conseillée dans le traitement de la dépression amoureuse. La thérapie interpersonnelle repose sur la théorie de l’attachement qui traite les aspects des relations entre êtres humains. Scientifiquement prouvée, son efficacité est établie aussi bien chez les adultes que les adolescents. Le traitement a pour but de réguler les relations interpersonnelles afin de pouvoir créer un environnement social sécurisant.

La psychothérapie d’inspiration psychanalytique pour guérir la dépression à sa source

Dans le traitement de la dépression amoureuse, la psychothérapie d’inspiration psychanalytique n’a pas pour but de faire disparaître les symptômes, mais plutôt d’encourager à la compréhension de leur origine. Elle cherche alors les blessures enfouies ou inconscientes qui peuvent avoir un lien avec le trouble dépressif. S’agit-il d’une blessure d’abandon ou d’un sentiment de rejet suite à un traumatisme ? Le but est donc d’identifier ces blessures et de les réparer.

Identifier la dépression amoureuse pour en guérir

La tristesse et le deuil d’une relation ne doivent pas vous enlever le bien-être que procurent vos autres sources de bonheur. Si c’est le cas, vous vivez certainement une dépression amoureuse. La dépression amoureuse n’est pas un simple coup de blues post-rupture mais bien une véritable dépression aux conséquences parfois dramatiques.

Et pour la surmonter, ne vous aventurez jamais seul. L’aide d’un psychologue est plus que nécessaire pour réduire vos symptômes et éviter les risques de rechute. D’autre part, le soutien de votre entourage doit également faire partie du traitement. Vos proches pourront vous aider à gérer votre souffrance en vous partageant leurs expériences personnelles et vous soutenir dans le cheminement vers une nouvelle vie.

Votre thérapie à 39€ par semaine

Échangez tous les jours avec un psychologue spécialisé, sans rendez-vous.

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne